Les mises à jour : la plaie de l'informatique moderne


Logo Windows 11

Un "patch", une "M.A.J.", une "Update"... autant de termes barbares qui se multiplient ces dernières années. Pourquoi ces "mises à jour" de nos logiciels, jeux vidéo ou appareils en tous genres sont-elles en train d'envahir notre quotidien ? C'est ce que nous allons essayer de comprendre.


En vérité, le phénomène ne date pas d'hier ! En effet, le terme "patch" vient directement des débuts de l'informatique moderne, dans les années 40. Le mot "patch" en anglais signifie une rustine. Il s'agissait au début de véritables rustines que l'on venait coller, tel un emplâtre, le long des rubans perforés sur lesquels étaient inscrits les codes de programmation informatique que lisaient alors les premiers modèles d'ordinateurs (comme le Harvard Mark I datant de 1944).


Ces rustines (patch) servaient à corriger les erreurs dans le code informatique, les fameux "bugs" informatiques. Elles venaient obstruer un trou qui avaient été perforé dans le ruban, au mauvais endroit par exemple. Un peu comme on le fait avec un vêtement troué, en venant recoudre par dessus le trou pour camoufler l'endroit abîmé.


On recouvrait le mauvais trou dans le ruban perforé grâce à un patch (une rustine) et l'erreur était corrigée. Peu à peu, le terme s'est étendu à l'univers des logiciels dans les années 50 et la rustine physique a laissé place à un "patch" technique, une correction du programme elle-même sous forme de code informatique.


1998 : l’apparition de "Windows Update"


S'il était courant depuis les années 40 de corriger des erreurs de code informatique à l'aide d'un patch, ces corrections étaient alors plutôt destinées au monde professionnel, militaire ou scientifique.


Il fallut attendre 1998 et la sortie de Windows 98 pour voir apparaître sur nos ordinateurs personnels cette chose bizarre : une mise à jour...


A cette époque fut lancée l'Application web "Windows Update" (mise à jour Windows en anglais). Cette application nécessitait de passer par son navigateur Internet et permettait de faire évoluer le système Windows en ajoutant notamment de nouvelles fonctionnalités, de nouveaux fonds d'écran, des petits jeux et surtout des mises à jour de drivers (pilotes de périphériques). Mettre à jour ses drivers permettait alors à Windows de mieux interagir avec les périphériques intégrés ou connectés à son ordinateur (une imprimante, une carte graphique, un lecteur cd-rom...).


On basculait ainsi pour la 1ère fois d'un monde informatique figé à un monde évolutif.

Avant, nous achetions notre appareil, il restait le même jusqu'à ce que le produit tombe en panne ou ne fonctionne plus. A présent, un composant créé à une période donnée pouvait se voir amélioré, à postériori, même une fois sorti de l'usine de fabrication.


Au vu du succès de cette application Internet, Microsoft rendit même rétroactivement compatibles les anciens systèmes Windows 95 et Windows NT 4.0 avec Windows Update.


Fait étonnant : c'est en partie grâce à Windows Update que fut évité le fameux "bug de l'an 2000". En effet, en décembre 98, Microsoft proposa via Windows Update la nouvelle version du navigateur numéro 1 de l'époque, le non moins célèbre Internet Explorer 5. Celui-ci corrigeait alors la faille technique qui aurait du plonger notre monde moderne dans le chaos technologique.

Une petite révolution invisible venait de se mettre en place !


Des mises à jour, toujours plus de mises à jour...


De simples correctifs au départ, le phénomène de mises à jour à commencer à se répandre dans différents secteurs. Dans les logiciels tout d'abord, les développeurs venaient ajouter de nouvelles fonctionnalités. Dans les jeux par la suite, nous pouvions découvrir du contenu supplémentaire (proposé gratuitement dans un 1er temps, mais rapidement rattrapé par un aspect commercial et donc vendu en plus de l'achat du jeu d'origine). Dans nos appareils (téléphones, imprimantes, téléviseurs etc...) et même à présent dans nos voitures !


Année après année, les mises à jour, aussi appelées "M.A.J." ont envahi notre quotidien.

A tel point qu'il est aujourd'hui impossible de s'en passer. Qu'on le veuille ou non, nous serons tous à un moment confronté à un besoin de mettre à jour un ou plusieurs de nos produits achetés. Mais mettre à jour un produit est encore loin d'être chose aisée.


Plus de sécurité, plus de simplicité ?


A quoi sert donc de mettre à jour son ordinateur ou l'un de ses appareils ?

Nous sommes tous en droit de nous poser la question.

La 1ère et la plus importante des raisons : la sécurité !


Savez-vous que chaque mois 6000 nouveaux virus sont créés et propagés sur Internet ?

Hackers, sociétés mafieuses, vol de données... De nos jours, les menaces sont multiples et prennent de nombreuses formes. Il est alors essentiel, pour tenter de se protéger au mieux, de corriger les failles de sécurité laissées ouvertes dans nos logiciels, applications ou navigateurs favoris.


Car oui, poussées par le besoin de rentabilité, les sociétés concevant des programmes informatiques ou des appareils n'accordent plus le temps nécessaire pour bien peaufiner et vérifier leurs nouveaux produits. Ils n'ont ni les équipes, ni le temps à accorder pour tout tester et voir si leur nouveau bébé ne présente pas des risques en termes de sécurité ou de compatibilité avec telle ou telle configuration de machine (ordinateur, smartphone etc...).


Que le produit soit fini ou pas, il doit sortir à une date précise. Toutes les annonces dans les médias sont en effet réservées des années à l'avance et reculer une date de sortie est souvent synonyme de catastrophe financière pour ces entreprises. Le bilan est donc simple : on sort un produit non fini, et on tente tant bien que mal de le finir par la suite au moyen de patchs et autres mises à jour.


Imaginez si lorsque vous allez chez votre boulanger vous achetiez la farine et non votre baguette ou bien si lors de l'achat de votre auto le vendeur vous vendait la carrosserie mais pas les roues... Cela peut paraître absurde, mais en informatique, c'est aujourd'hui comme cela que ça se passe. On ne nous vend plus de produits finis mais uniquement des échantillons qui marchent... à peu près... en croisant les doigts.


Nous n'avons donc pas le choix. Nous devrons à un moment effectuer une ou plusieurs mises à jour de notre ordinateur ou de l'un de nos appareils. Mais comment s'y prendre ? Est-ce aussi simple que nous promettent toutes les publicités et tous les magazines ?


Allô, Allô, monsieur l'ordinateur


Il n'y a malheureusement pas de mystère. Malgré les promesses des sociétés comme Microsoft, mettre à jour un appareil relève la plupart du temps du parcours du combattant.


Entre la nécessité d'avoir chez vous une bonne connexion Internet, lesdites mises à jour qui vont se cacher dans des menus obscurs et inconnus de vos smartphones ou ordinateurs, voire même celles qui font tout bonnement planter toute la machine. Il faut avoir les nerfs solides... Et beaucoup de temps devant soi.


Windows 11, sorti le 05 octobre 2021 nous promet une fois de plus que tout ceci va se simplifier. Mais pour celles et ceux qui ont de la mémoire, on nous dit cela depuis près de 20 ans déjà. Quand serons-nous enfin libérés de la tyrannie des mises à jour manuelles ? Ce n'est pas pour demain j'en ai bien peur.


Alors finalement, le plus simple pour ne pas s'arracher les cheveux, n'est-ce pas tout simplement de faire appel à un professionnel comme 13 Ordinateur ?

Mieux vaut 1 qui sait que 100 qui cherchent 😉


#windows #win11 #windows11 #windows10 #win10 #win7 #windows7 #win8 #windows8 #pc #microsoft #ordinateur #windowsupdate #update #maj #patch